Des accents pour les .FR dès 2011

par
publié le

Le registre des .FR a décidé d’introduire d’ici six à huit mois les dépôts de noms de domaine contenant les caractères diacritiques les plus souvent rencontrés dans le français. Des adresses internet comme académie-française.fr, café.fr, château.fr ou vélo.fr verront le jour en 2011.

L’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) a organisé un atelier le 10 février 2011 à Paris au sujet de cette évolution.

Un phénomène ancien

Au début des années 2000, la possibilité d’utiliser des noms de domaine internationalisés (IDN) s’est développée dans plusieurs suffixes. Les extensions de tête en version originale comme le « рф » cyrillique pour la fédération de Russie apparaissent progressivement depuis 2010. Le préfixe « xn-- » a été arrêté en 2003 pour identifier ces noms de domaines internationalisés. auféminin.com s’écrit également xn--aufminin-d1a.com.

Les IDN sont majoritairement implantés dans les extensions nationales européennes (13 sur 22 répondants en 2009).

Le .CH suisse  les autorise depuis 2004. Le .EU les a introduits avec succès en 2009.

Écrire le français correctement

Le lancement de noms de domaine avec accents en .FR est logique. Il va simplement permettre d’écrire le français correctement et d’éviter que les congres (poisson) soient confondus avec l’institution congrès.fr.

Le choix des caractères diacritiques autorisés en .FR fait débat. Tout le monde s’accorde à intégrer les lettres courantes à â ä ç é è ê ë î ï ô ö ù û ü. L’Afnic s’interroge sur l’implantation des caractères spécifiques des langues régionales (basque, breton, corse, occitan…), de France (arabe, chinois, portugais…) ou de l’Union Européenne puisque ses membres seront prochainement éligibles au .FR.

Le scénario le plus probable est une ouverture simple limitée aux caractères français principaux comme l’accent aigu, grave, circonflexe, tréma et la cédille avant une nouvelle réflexion.

Avant d’ouvrir les IDN en .FR à tous, une période d’enregistrement prioritaire est envisagée soit pour les collectivités, institutions, marques ou titulaires du nom sans accent. L’Afnic peut également décider d’ouvrir directement les .FR avec accents à tous sur la base du « premier arrivé, premier servi » comme l’a fait précédemment le .EU avec succès.

Les noms des 36 000 communes françaises continueront à être bloqués dans leur écriture accentuée.

Les termes fondamentaux interdits vont surement échapper à cette protection. Délit.fr sera possible quand delit.fr continuera à être bloquer en attendant l’évolution législative des noms de domaine en .FR.

Un cybersquatting limité

Les opposants à l’adoption des IDN en .FR craignent une nouvelle vague de cybersquatting. Il existe déjà des sujets en .COM comme ikéa.com. Les plaintes concernant cette typologie de noms de domaine restent limitées.

Il y a eu quelques cas en .EU et seulement 130 décisions sur 33 000 en procédure extrajudiciaire (UDRP) à l’Organisation mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) avec 93 % de décisions favorables aux requérants.

Les ayants-droits craintifs de cette admission des IDN en .FR pourront toujours enregistrer leurs noms naturels (citroën.fr, kookaï.fr, sociétégénérale.fr…) et choisir une solution efficiente de surveillance de noms de domaine comme KeepAlert.fr détectant également des cas proches typographiquement comme crèditagricole.fr avec une erreur d’accent.

Cette ouverture va également permettre aux internautes d’acquérir de nouveaux noms de domaine descriptifs pouvant optimiser un site pour son référencement comme bébé.fr, crédit.fr, énergie.fr, protéine.fr, régime.fr… Google ne semble pas défavoriser les noms de domaine accentués à en juger par l’excellente position du nom de domaine défibrillateur-cardiaque.com sur la requête correspondante.

L’implémentation des domaines accentués au .FR est prévue d’ici la fin de l’année 2011 mais certains communiquent déjà sur une adresse de ce type.

J’ai ainsi croisé mariée.fr au bas d’une affiche quatre par trois dans le métro parisien. Espérons pour la société titulaire du .FR sans accent qu’elle l’obtiendra avec son « é » sous peine de se retrouver divorcée.fr de son nom de domaine.

Pour en savoir plus :

Vous souhaitez des informations supplémentaires suite à cet article ?
Contactez son auteur ou un expert ProDomaines.

+33 (0)5 35 54 34 00

contact
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
9 + 5 =
Résolvez ce petit problème mathématique pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.

Contact
···