14% des marques du classement Interbrand 2013 absentes de la TMCH

photo de Stéphanie Lacroix
par
publié le

La grande majorité des marques internationales sont enregistrées au sein de la Trademark Clearinghouse (TMCH) leur permettant d’être prioritaires pour déposer leur nom de domaine dans les nouvelles extensions (« NewgTLDs »). Cependant Coca Cola, Ford ou Toyota n'ont pas protégé leurs marques et sont victimes de cybersquatting dans ces NewgTLDs. Décryptage.

86 marques des 100 marques du classement Interbrand sont enregistrées au sein de la TMCH selon une étude réalisée par ProDomaines. (*)

Seulement trois marques ont choisi de s’enregistrer directement ; les autres ont opté pour un agent officiellement accrédité, avec une légère préférence pour les registrars internationaux. Plusieurs cabinets d’avocats sont également représentés, comme Hogan Lovells LLP (Paris) ou Barbero & Associates (Londres).
L’enregistrement d’une marque au sein de la TMCH permet l’enregistrement des noms de domaine identiques durant la période d’enregistrement prioritaire (sunrise period). Il autorise également les titulaires des marques à participer au programme DPML proposé par Donuts afin de bloquer tous les noms de domaine dans ses extensions. Ainsi la marque Apple participe à ce programme, ce qui évite les cas de cybersquatting sur les nouvelles extensions de Donuts. Plus de 50 % des marques du classement Interbrand enregistrées dans la TMCH participent au programme de la DPML.

Certains cas sont à remarquer comme LOUIS VUITTON qui a inscrit dans la DPML les deux labels « louis-vuitton » et « louisvuitton » à l’inverse des marques MORGAN STANLEY et THOMSON REUTERS qui n’ont enregistré que les labels sans tiret (« morganstanley » et « thomsonreuters »).
D’autres marques de ce classement intégreront certainement le programme de la DPML suite aux premiers cas de cybersquatting, à l’image de BURBERRY, dont le nom de domaine burberry.clothing est enregistré par un tiers et qui fait depuis l’objet de la protection DPML.

Début du cybersquatting dans les nouvelles extensions

Qu’elles soient enregistrées ou non dans la TMCH, les marques ne sont pour autant pas à l’abri des premiers cas de cybsersquatting dans les nouvelles extensions. « Citi.bike » par exemple a été déposé malgré l’enregistrement de la marque au sein de la TMCH. Le titulaire de la marque a ainsi été averti du dépôt et pourra décider s’il souhaite engager une procédure URS.

14% des marques du classement Interbrand ne sont toujours pas enregistrées dans la TMCH. Elles n’ont donc pas forcément connaissance des cas de cybersquatting. Parmi ces marques, Coca-Cola, Toyota, Hyundai et Ford sont les principales cibles des premiers cybersquatteurs sur les nouvelles extensions. Ainsi, Coca-Cola enregistre déjà 21 noms de domaine enregistrés par des tiers. Ford et Hyndai complètent le podium avec 13 noms cybersquattés. Enfin Toyota est victime de 11 cas sur les extensions désormais ouvertes à tous.

Toyota-guru-cybersquatting


 

Les extensions les plus plébiscitées par les cybersquatteurs

La majorité des cas de cybersquatting sur les nouvelles extensions redirigent vers des pages parking ou des pages inaccessibles.
L’étude des cas de cybersquatting sur les marques non enregistrées dans la TMCH a mis en évidence les extensions les plus utilisées par les cybersquatteurs. Viennent en tête le .GURU et le .TODAY avec 9 cas chacun sur les 85 cas identifiés pour les 14 marques concernées du classement Interbrand. Le trio de tête est complété par le .LAND et le .HOLDINGS avec 8 cas chacun.

(*) Étude effectuée le jeudi 27 février 2014

Vous souhaitez des informations supplémentaires suite à cet article ?
Contactez son auteur ou un expert ProDomaines.

+33 (0)5 57 26 44 55

contact
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
3 + 9 =
Résolvez ce petit problème mathématique pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.

Contact
···