Déjà un demi-million de .co


en partenariat avec 01net

Avec le classement de septembre, découvrez l’entrée fracassante du .co (colombien), l’excellente santé du .nl (néerlandais), la dégringolade du .cn (chinois).
Le changement autoritaire des règles d'enregistrements des .cn chinois en fin d'année 2009 a été fatal à l'extension. Si, en novembre 2009, elle flirtait avec les 14 millions de noms de domaine, elle n'en compte désormais plus que la moitié. Un effondrement historique qui place ce pays, qui fut à la 2e place mondiale en volume, à un vulgaire 7e rang. Heureusement, le 8e, .nl, est loin derrière avec ces quatre millions de noms de domaine néerlandais.

La performance des Pays-Bas est exceptionnelle étant donné à sa population (16 millions d'habitants). Soit un .nl pour quatre habitants, un record mondial si nous excluons les extensions « marketées »,  comme le .tv des Tuvalu. L'attachement des néerlandais au .nl est puissant, car il représente 72 % des noms enregistrés dans le pays, ce qui relègue le .com à seulement 14 % du marché local.

Dans le top 10, nous notons aussi le gain d'une place du .info (6e), qui franchit la barre symbolique des sept millions de noms de domaine. En haut du classement, le Brésil, avec désormais plus de deux millions de .br, dépasse le générique .biz et son voisin .ar (argentin). La France est toujours 16e, au milieu d'un peloton serré (sept extensions se tenant dans un mouchoir de poche).

Le .co a la grosse cote

Souvenez-nous. En avril, je vous ai annoncé le lancement du .co (extension nationale de la Colombie). L'objectif du registre était de devenir une nouvelle extension référence, en jouant sur ses nombreuses significations : company, corporate, commerce, communauté, collectivité... et éviter de devenir un faux .com et repaire des squatteurs en tout genre.

Les marques ont eu l'occasion de bloquer leurs noms en .co avant son ouverture à tous, cet été. Depuis, les nouveaux enregistrements sont soutenus. La barre du demi-million a été franchie deux mois après le lancement à tous, ce qui classe le .co aux portes du top 30.

C'est un des lancements les plus réussis de ces dernières années. Les plus récents .tel, .me ou .asia ont rassemblés deux fois moins d'enregistrements lors de leur ouverture et ont eu du mal à encaisser les nombreuses résiliations d'abonnements après la première année de dépôt. Il faudra suivre l'évolution statistique du .co lors des prochaines reconductions de contrats, durant l'été 2011. En attendant, c'est un excellent démarrage appuyé par un marketing très offensif.

Classement des extensions septembre 2010

Vous souhaitez des informations supplémentaires suite à cet article ?
Contactez son auteur ou un expert ProDomaines.

+33 (0)5 35 54 34 00

contact
2 + 1 =
Résolvez ce petit problème mathématique pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.

Contact
···