« Homograph attacks », la nouvelle menace des noms de domaine ?

photo de Gaël M
publié le

phishing par homoglyphe visant Air FranceLes attaques par le biais de noms de domaine homographiques, ou en anglais « homograph attacks », font planer un nouveau danger pour les titulaires de marques.

Depuis quelques années, un typosquatting d’un nouveau genre a fait son apparition. Sa particularité ? Le nom de domaine frauduleux est identique, ou presque, au nom de domaine légitime : même nombre de caractère, dans le même ordre, version majuscule et minuscule très proche visuellement du nom de domaine original…

Et pourtant, il s’agit bien d’un autre nom de domaine, déposé par un tiers. Si on connaissait l’usage de certains caractères tel que le chiffre 0 pour remplacer la lettre « o », ou le « i » majuscule pour la lettre L minuscule « l », il s’agit ici de caractères de remplacement issus de diacritiques de l’alphabet latin, voire d’autres alphabets tel que cyrillique, le grec ou le tamoul.

Ces nouvelles opportunités de nommage sont permises par le développement d’un internet multilingue et l’utilisation de noms de domaine dit internationalisés, ou « International Domain Names » (IDN).

IDN : les noms de domaine internationalisés

IDN, ASCII, unicode et punycode

Historiquement, et ainsi marquée par une vision anglo-centrée, l’organisation de l’espace de nommage s’est développée autour de la langue anglaise. Ainsi, seuls certains caractères compris dans la norme ASCII pouvaient composer un nom de domaine : lettres non-accentuées de A à Z, les chiffres de 0 à 9 et le trait d’union.

jeu de caractères ASCII autorisés dans les punycodes

Promouvoir et permettre un internet multilingue.

Dans le contexte d’internationalisation d’internet, cette restriction n’était pas tenable en ce qu’elle privait les utilisateurs non-occidentaux d’un nommage respectueux de leur usage. Comment par exemple envisager pour une société japonaise d’enregistrer sa marque écrite en katakana dans sa propre extension pays si celle-ci ne permet que les caractères latins ?

Aujourd’hui, plus de la moitié du contenu disponible sur le web est en anglais, langue qui ne représente pourtant que 6 % de la population mondiale.

usage des IDN par langue [1]

statistiques sur les noms de domaine IDNstatistiques sur les noms de domaine IDN

répartition géographique des internautes en 2017

Si le sujet est abordé par l’ICANN (International Corporation for Assigned Names and Numbers) et l’IETF (Internet Engineering Task Force) à la fin des années 90, il faudra toutefois attendre le début des années 2000, près de 20 ans après l’enregistrement du premier .COM, pour voir apparaitre les premiers noms de domaine contenant des caractères non-latins[2].

Pour cela, un nouveau standard est désormais utilisé, Unicode, répertoriant plus de 120 000 caractères. Il permet ainsi l’utilisation et la visualisation pour les internautes de caractères non-latins. Concrètement, le nom de domaine et plus largement les URL composés de tels caractères sont désormais visualisables dans les navigateurs web, clients email, etc.

jeux de caractères Unicode et ASCII

Pour rappel, en France, l’Afnic a ouvert la possibilité d’enregistrer un nom de domaine en caractères accentués dans l’extension .FR le 3 mai 2012. En effet, les caractères accentués ne sont pas compris dans la norme ASCII. L’utilisation de caractère accentué relève ainsi des IDN.

Enfin, tout nom de domaine, quelque soient les caractères utilisés, peut être visualisable en caractères ASCII. Cette conversion est possible avec le standard punycode. Elle s’identifie facilement puisque les noms de domaine ainsi convertis débutent par [xn--].

  • exemple de nom de domaine ASCII : <cafe.com>
  • exemple de nom de domaine Unicode : <café.com>
  • conversion punycode de café.com : <xn--caf-dma.com>

Diversité des alphabets et nouvelle forme de cybersquatting : un effet de bord des IDN ?

attaque à l'homoglypheComme nous l’avons vu, le standard Unicode répertorie plusieurs milliers de caractères issus des différentes régions du monde. Parmi celles-ci, il n’est pas rare que certains caractères très similaires, voire presque identiques, coexistent.

Caractère Mathematical Sans-serif Small A Unicode U+1D5BA → Unicode U+1D5BA

Caractère Latina Unicode U+0061 → Unicode 0061

Paradoxalement, ces nouvelles opportunités de détournement liées aux homoglyphes ont été identifiées dès les premières normes à ce sujet, tant par l’IETF que le consortium UNICODE lui-même :

RFC 3490 :

« An example of an important issue that is not considered in detail in IDNA is how to provide a high probability that a user who is entering a domain name based on visual information (such as from a business card or billboard) or aural information (such as from a telephone or radio) would correctly enter the IDN. Similar issues exist for ASCII domain names, for example the possible visual confusion between the letter 'O' and the digit zero, but the introduction of the larger repertoire of characters creates more opportunities of similar looking and similar sounding names. ».

Unicode Technical Report #36 - Unicode Security Considerations[3].

En 2002, la première démonstration d’attaque par homographe est effectuée[4] par deux étudiants de l’Institut de Technologie d'Israël Technion qui déposent <miсrоsоft.com>, composé des caractères « c » et « o » de l’alphabet cyrillique.

Des possibilités de nommage limitées à certaines extensions

Toutes les extensions ne permettent pas l’enregistrement de nom de domaine utilisant des lettres autres que A à Z, et les jeux de caractères disponibles varient également selon les extensions. Néanmoins, plusieurs dizaines de registres[5] le permettent et des extensions génériques telles que le .COM[6] ou .INFO l’autorisent.

part des IDN dans les noms de domaine

Une pratique en plein essor

S’il est techniquement possible de procéder à l’enregistrement de noms de domaine homoglyphes depuis plusieurs années, le danger paraissait jusqu’ici plus probable que véritable.

[7]

Durant plusieurs années, l’anti-phishing work group a répertorié[8] peu de cas de phishing réalisés par des noms de domaine homographes, constatant ainsi que ce danger était surévalué au regard des atteintes effectivement constatées. Les raisons suivantes étaient alors indiquées :

Given that IDNs have been widely available for years, why haven't phishers utilized IDN Homographic attacks more often?

  1. Phishers don’t need to resort to such attacks. As noted elsewhere in this report, the domain name itself usually does not matter to a phisher.
  2. By default, some browser manufacturers show the punycode version of the domain name (such as "xn--hotmal-t9a.net") in the address bar, instead of the native-character version. Users of those browsers therefore usually can’t see homographic attacks.

Plusieurs évolutions techniques ont néanmoins changé la donne, tel que l’affichage des noms de domaine IDN par les navigateurs. Aujourd’hui, chaque navigateur a ses propres règles concernant l’affichage ou non d’un nom de domaine IDN directement sous sa forme unicode (alphabet spécifique) ou punycode (caractères latin). Des règles[9] sont régulièrement mises en place afin d’éviter[10] l’affichage unicode d’un nom de domaine IDN visiblement homographique.

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Opera
Opera

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Safari attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Safari
Safari

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Internet Explorer
Internet Explorer

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Firefox
Firefox

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Chrome
Chrome

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par iPhone
iPhone

attaque à l'homographe : nom de domaine affiché par Android
Android

Si beaucoup de cas remontés jusqu’ici étaient des « proofs of concept » réalisés par des chercheurs ou journalistes, le cas récent d’un nom de domaine homograph visant la société Air France a rappelé l’existence de ces possibilités de nommage.

phishing à l'encontre d'Air France par attaque homographique
www.airfrạnce.com

En effet, début février 2018, plusieurs utilisateurs WhatsApp reçoivent une fausse annonce aux couleurs d’Air France, proposant de gagner des billets gratuits. Arnaque somme toute classique, au détail près que le nom de domaine vers lequel sont dirigés les utilisateurs est un nom de domaine homograph. Comment ? La lettre a de « France » a été remplacée par le caractère[11] « ạ ». Il s’agit bien d’un nom de domaine différent de celui utilisé par la compagnie aérienne, qui a été enregistré par un tiers.

accounts-goȯgle.com xn--accounts-gogle-bkf.com
accounts-gooġle.com xn--accounts-goole-m8b.com
accounts-googlė.com xn--accounts-googl-e4b.com
alịbaba.com xn--albaba-cl8b.com
alibàba.com xn--alibba-lta.com
alíbàba.com xn--albba-tqa3g.com
alibábá.com xn--alibb-0qab.com
ạṃazon.com xn--azon-pd5a9y.com
amåzon.com xn--amzon-nra.com
åmåzon.com xn--mzon-poab.com
amạẓon.com xn--amon-6o5ard.com
amàzón.com xn--amzn-1na9i.com
åmazön.com xn--mazn-poa9h.com
amazǫn.com xn--amazn-m1b.com
ạmazọn.com xn--mazn-4q5azl.com
amàzoń.com xn--amzo-1na61d.com
amaźoń.com xn--amao-e2a63a.com
ạmazoṇ.com xn--mazo-ee5a3x.com
ạmạzoṇ.com xn--mzo-k5y0vb.com
amaẓoṇ.com xn--amao-ee5aou.com
ạmaẓoṇ.com xn--mao-k5yssvc.com
aṃaẓoṇ.com xn--aao-14ywa86b.com
ạṃạẓoṇ.com xn--o-npmn61akcb.com
amazọṇ.com xn--amaz-ee5a79a.com
ạṃạẓọṇ.com xn--yhgi1u0bb9x.com
appľe.com xn--appe-i1a.com
appĺé.com xn--app-dma81b.com
åpplė.com xn--ppl-tla7w.com
ạpplė.com xn--ppl-mra0298a.com
appĺė.com xn--app-mra8o.com
appļė.com xn--app-mra8p.com
åpplë.com xn--ppl-tla7a.com
appĺë.com xn--app-lma80b.com
äppĺë.com xn--pp-uia4a57a.com
ăpplĕ.com xn--ppl-8oa7g.com
applē.com xn--appl-eva.com
ạpplẹ.com xn--ppl-rgzsf.com
appĺeid.com xn--appeid-kcb.com
appĺëid.com xn--appid-psa66c.com
appĺeíd.com xn--apped-2sa15c.com
appĺes.com xn--appes-85a.com
cïsco.com xn--csco-5pa.com
citï.com xn--cit-1ma.com
citïgroup.com xn--citgroup-w2a.com
cȯintelegraph.com xn--cintelegraph-eue.com
coıntelegraph.com xn--contelegraph-24b.com
coiṇtelegraph.com xn--coitelegraph-r54f.com
deloítte.com xn--delotte-bza.com
ḟacẹbook.com xn--acbook-vl7b84c.com
facḛbook.com xn--facbook-pr3c.com
ḟacebȯok.com xn--acebok-lqc5238c.com
fạcebọok.com xn--fcebok-wc8b4n.com
facebòók.com xn--facebk-7wai.com
facėbôôk.com xn--facbk-9taa1z.com
faceḅoọk.com xn--faceok-sg7br0e.com
foxṇews.com xn--foxews-yt7b.com
göógle.com xn--ggle-qqar.com
gõögle.com xn--ggle-0qag.com
gòőgle.com xn--ggle-lqa48c.com
gọȏgle.com xn--ggle-bwb1625b.com
googḻe.com xn--googe-4j1b.com
goöglë.com xn--gogl-opa7d.com
googlȅ.com xn--googl-35b.com
gọọglẹ.com xn--ggl-ljz8da.com
ḡọọḡḷẹ.com xn--zgga0e00a7ca.com
google-analytiçs.com xn--google-analytis-rmb.com
hsbç.com xn--hsb-4la.com
îapple.com xn--apple-4sa.com
ïd-apple.com xn--d-apple-nza.com
îkea.com xn--kea-uma.com
ikeɑ.com xn--ike-isb.com
întel.com xn--ntel-zpa.com
mcdonạlds.com xn--mcdonlds-rx0d.com
mįcrosoft.com xn--mcrosoft-bkb.com
mićrosoft.com xn--mirosoft-18a.com
micrösoft.com xn--micrsoft-q4a.com
mïcrösoft.com xn--mcrsoft-oza9d.com
micrọsoft.com xn--micrsoft-180d.com
mịcrọsoft.com xn--mcrsoft-vw4cua.com
microṣoft.com xn--microoft-th0d.com
microsòft.com xn--microsft-r3a.com
mïcrösöft.com xn--mcrsft-iwa2db.com
microsọft.com xn--microsft-380d.com
micrọsọft.com xn--micrsft-fx4cb.com
ṃicrosofṭ.com xn--icrosof-r03c9o.com
ṃicrosofṭ.com xn--icrosof-r03c9o.com
nèstlè.com xn--nstl-5oad.com
nestlë.com xn--nestl-rsa.com
ṅike.com xn--ike-84y.com
ņike.com xn--ike-wwa.com
ṇike.com xn--ike-h5y.com
nịke.com xn--nke-llz.com
niḳe.com xn--nie-82y.com
nikė.com xn--nik-mra.com
nikẹ.com xn--nik-ljz.com
nissɑn.com xn--nissn-3jc.com
öracle.com xn--racle-iua.com
orȧnge.com xn--ornge-ucc.com
orɑnge.com xn--ornge-1jc.com
orangę.com xn--orang-n0a.com
ṣamsung.com xn--amsung-hz7b.com
sàmsung.com xn--smsung-ita.com
sämsung.com xn--smsung-bua.com
sạmsung.com xn--smsung-wc8b.com
saṃsung.com xn--sasung-4s7b.com
starbụcks.com xn--starbcks-8f1d.com
verïzon.com xn--verzon-kwa.com
verïzonwireless.com xn--verzonwireless-xmb.com
verizonwïreless.com xn--verizonwreless-2mb.com
verïzonwïreless.com xn--verzonwreless-rjbe.com
vïsa.com xn--vsa-zma.com
visā.com xn--vis-3oa.com
viså.com xn--vis-wla.com
vodafoņe.com xn--vodafoe-pkb.com
whaṭsapp.com xn--whasapp-gb4c.com
whạtsạpp.com xn--whtspp-xc8bc.com
wwwgoôgle.com xn--wwwgogle-83a.com
щһатѕарр.com xn--80aa2cah4b8e73b.com

Cette histoire a défrayé la chronique mais n’est pas isolée. Sur un simple panel de grande marque, nous avons détecté avec notre technologie plusieurs centaines de dépôts au cours des précédents mois et nous constatons une hausse des enregistrements de ce type.

Voici un extrait des cas détectés ces dernières semaines.

Parmi ces 117 noms de domaine, 35 étaient en paramétrés pour permettre d’envoyer des emails.

[1] https://idnworldreport.eu/infographics/idns-and-linguistic-diversity-2/
[2] Il est précisé que la notion de caractère non-latin utilisée dans ce document fait référence, par abus de langage, aux caractères autres que les lettres non-accentuées de A à Z.
[3] https://www.unicode.org/reports/tr36/
[4] http://www.csl.sri.com/users/neumann/insiderisks.html#140
[5] https://eurid.eu/en/register-a-eu-domain/domain-names-with-special-characters-idns/
[6] https://www.verisign.com/assets/idn-valid-language-tags.pdf
[7] https://idnworldreport.eu/year-2017/facts-and-figures/key-numbers/
[8] http://docs.apwg.org/reports/APWG_Global_Phishing_Report_2H_2014.pdf
[9] https://wiki.mozilla.org/IDN_Display_Algorithm
[10] https://bug1332714.bmoattachments.org/attachment.cgi?id=8829419
[11] https://fr.wikipedia.org/wiki/%E1%BA%A0

"Vous souhaitez des informations supplémentaires suite à cet article ?"
"Contactez son auteur ou un expert ProDomaines."

+33 (0)5 35 54 34 00

contact
You must have Javascript enabled to use this form.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.